Martine Aubry rencontre Chevènement et Jean-Luc Laurent (MRC)

Publié le par MRC Cahors



La première secrétaire du PS, Martine Aubry, a rencontré mercredi les dirigeants du Mouvement Républicain et Citoyens (MRC), Jean-Pierre Chevènement et Jean-Luc Laurent, pour un "tour d'horizon centré sur l'Europe" en vue de 2012, mais le MRC veut garder son "autonomie".

"On a fait un tour d'horizon à notre initiative centré sur l'Europe, en accord avec Martine Aubry, la politique économique allemande, les plans d'austérité en Europe", a résumé Jean-Luc Laurent, président du MRC, à l'issue de cet entretien au siège du parti, le premier depuis février lors de leur accord pour les régionales de mars.

Sur les primaires, le MRC a "décidé qu'il n'y participerait pas", a réaffirmé Jean-Luc Laurent car elles "se réduisent à un accord, un arrangement entre les différents socialistes". "Le sujet n'a même pas été évoqué", a-t-il dit.

"Nous nous sommes dotés d'un projet, un programme de salut public qui comprend 40 propositions pour 2012 et nous nous préparons pour soutenir un candidat républicain, celui-ci pouvant être issu du MRC. Nous gardons notre autonomie pour la présidentielle", a-t-il expliqué.

Il a précisé qu'"en l'état actuel, il n'y a pas de candidat commun ou de soutien à un candidat socialiste, dans la mesure où il n'y a pas de projet partagé".

"Tant que le candidat socialiste n'est pas désigné, le MRC continue à creuser son sillon", a souligné Jean-Luc Laurent, précisant que le MRC est "en position de dialogue avec l'ensemble des partis de gauche".

L'entretien a porté également sur le nucléaire et la politique d'immigration qui "conditionnent la crédibilité de la gauche pour 2012".

Les discussions Parti socialiste-MRC "vont se poursuivre, centrées sur : 'quelle construction européenne renouvelée la gauche peut-elle promouvoir en 2012 ?'". Un groupe de travail doit "explorer très concrètement les choses". Des "contacts pour les cantonales" sont prévus également.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article